05 49 880 880 contact@georm.fr

SIG – système d’information géographique

Un peu d’histoire

C’est en 150 ans avant J.-C. que Ptolémée pose les bases de la cartographie scientifique.
Dix huit siècles plus tard, Jean-Félix Picard théorise la triangulation (mesure de la position d’un point par rapport à deux autres points), ce qui permet à César-François, puis Jean-Dominique Cassini de dressé la carte de France pas triangulation en 1791.
Elle est considérée comme un des premiers travaux de cartographie moderne.
A partir de là, la science de la cartographie va progresser au rythme des évolutions technologiques :

  • 1858 : première photographie aérienne depuis un ballon captif.
  • 1959 : premières images satellitaires de la Terre prises par le satellite américain Explorer 6.
  • 1960 : réalisation du 1er SIG par le ministère des forêts canadien
  • 1978 : lancement du premier satellite GPS aux Etats-Unis.
  • 2004 : démarrage de Google Maps aux Etats-Unis et au Canada.

Généralités sur les SIG

Un système d’information géographique (SIG) est conçu pour recueillir, stocker, traiter, analyser, gérer et présenter tous les types de données spatiales et géographiques.
Les applications liées aux SIG sont des outils qui permettent aux utilisateurs de créer des requêtes interactives, d’analyser l’information spatiale, de modifier et d’éditer des données au travers de cartes et d’y répondre cartographiquement.
Ainsi, le SIG est un terme général qui se réfère à un certain nombre de technologies, de processus et de méthodes. Celles-ci sont étroitement liées à l’aménagement du territoire, la gestion des infrastructures et réseaux, le transport et la logistique, l’assurance, les télécommunications, l’ingénierie, la planification, l’éducation et la recherche, etc.

C’est pour cette raison que les SIG sont à l’origine de nombreux services de géolocalisation basés sur l’analyse des données et leur visualisation.

Les SIG permettent également une mise en relation de données qui peuvent sur le papier sembler très éloignées. Quelle que soit la façon d’identifier et de représenter les objets et événements qui illustrent notre environnement (coordonnées, latitude & longitude, adresse, altitude, temps, médias sociaux, etc), les SIG permettent de réunir toutes ces dimensions autour d’un même référentiel, véritable colonne vertébrale du système d’information.

Les SIG modernes

Aujourd’hui, pour l’Europe et l’Afrique, les principaux acteurs du marché sont MapInfo, ArcGis et GeoConcept auxquels il faut ajouter QGIS, le logiciel libre.

En parallèle de ces SIG, il faut également considérer comme acteurs majeurs les fournisseurs de données tels que Microsoft Bing Maps ou OpenStreetMap qui apportent une dimension absolument nécessaire aux nouvelles applications.

Nos partenaires